Extrait du film « la crise » de Coline Serreau (1992)

Je vous livre ici un extrait de film que j’aime beaucoup… Vous me direz, en tant que praticienne en MTC, je ne suis pas très objective. Cela étant dit, ce dialogue décrit parfaitement l’intérêt de cette belle médecine….images-2 images-3

Extrait du film « la crise » de Coline Serreau (1992)

« Tu sais comment ça se passe la médecine en Chine? Non! Quatre fois par an toute la famille va voir le médecin.Le type les soigne, c’est à dire qu’il cherche chez les gens en bonne santé des points faibles qui pourraient devenir des maladies plus tard.Il leur fait des points d’acupuncture, il leur donne des plantes, des corrections de régime, il rééquilibre la machine, on le paye et on s’en va.

Pour eux, c’est ça la médecine, c’est empêcher qu’on tombe malade.

Par contre, si quelqu’un tombe malade, alors là le médecin doit venir chez lui le soigner, et pour ça, on ne le paye pas. Parce que ça ce n’est pas de la médecine.

Ils (les chinois) disent que soigner la maladie quand elle est là c’est comme si on se mettait à fabriquer des armes après avoir déclaré la guerre ou à creuser un puits quand on a soif, ça marche pas, il fallait y penser avant. Alors le médecin chinois il a vachement intérêt à ce que les gens se portent bien car se sont les biens portants qui le paye. Les malades ça lui bouffe son temps, ça ne lui apporte pas un rond. Alors si il a trop de malades, il est ruiné le mec. Et puis les gens disent : « il a beaucoup de malades. C’est un mauvais. On ne va pas chez lui. »

Ici c’est le contraire, plus il a de malades, plus il est respecté le mec, plus il gagne du fric. »

Please follow and like us:
0